Sénégal: Hissène Habré, l’ex-président tchadien condamné à perpétuité retourne en cellule

L’ex-président tchadien Hissène Habré, condamné à perpétuité par une juridiction africaine à Dakar pour crimes contre l’humanité, a regagné dimanche sa prison, après deux mois de sortie accordés en raison du coronavirus, a indiqué le ministère de la Justice.

L’ancien dirigeant tchadien (1982-1990), 78 ans, a bénéficié le 7 avril d’une sortie de prison de 60 jours accordée par la justice sénégalaise et a rejoint le même jour une de ses maisons à Dakar. En effet, à l’expiration de ce délai, Habré a regagné la prison de Cap Manuel de Dakar alors que ses proches demandent une prolongation de liberté sous surveillance.

Le juge de l’application des peines avait motivé sa décision par le fait que Hissène Habré était « particulièrement vulnérable à ce coronavirus » et la nécessité de faire de la place dans sa prison, choisie pour mettre en quarantaine les prisonniers en début de détention.

Les associations de victimes avaient dit redouter une « libération déguisée » du président tchadien déchu à la faveur de cette « mesure humanitaire et de précaution », selon les autorités sénégalaises.

De son côté, Reed Brody, avocat pour l’ONG Human Rights Watch (HRW) et défenseur des victimes d’Hissène Habré assure que selon les informations dont il dispose, les conditions d’incarcération d’Hissène Habré ne posent pas de problème sanitaire, ce dernier étant incarcéré seul dans un pavillon spécial de la prison.

Le Sénégal, qui compte officiellement 4.328 cas de coronavirus, dont 49 décès, a commencé le 11 mai à assouplir progressivement les mesures imposées depuis mars pour en endiguer la propagation.

Exit mobile version