Burundi – succession de Nkurunziza: voici la décision de la cour constitutionnelle!

Au Burundi, la Cour constitutionnelle a ordonné ce vendredi l’investiture du président élu Évariste Ndayishimiye dans ses nouvelles fonctions de chef d’Etat après la mort de Pierre Nkunrunziza. Une option contestée par l’opposition.

La Cour constitutionnelle vient de trancher la question de la succession de Pierre Nkunrunziza, décédé le lundi 8 juin dernier. Saisie pour constater la vacance du pouvoir, les sages de la cour ont ordonné l’investiture du général Évariste Ndayishimiye, président élu à l’issue du triple scrutin du 20 mai dernier.

Alors que l’incertitude plane sur l’organisation de la succession du défunt dirigeant, la plus haute institution en matière constitutionnelle a avancé la date de prise en fonction d’Évariste Ndayishimiye initialement fixée au 20 août, date de l’expiration du mandat de Pierre Nkurunziza.

Le principal parti de l’opposition CNL, dirigé par Agathon Rwasa a rejeté cette idée soulignant qu’elle ne respecte aucune disposition de la loi fondamentale du pays. L’opposition soutient un passage obligatoire par la voix d’intérimaire avec le président de l’Assemblée nationale entre un et trois mois qui sera chargé d’organiser un nouveau scrutin comme prescrit par la constitution de 2018.

Officiellement, le président Pierre Nkunrunziza est mort d’un arrêt cardiaque le lundi 8 juin à l’hôpital de Cinquantenaire à Karusi.

Exit mobile version