Interpellation musclée d’une femme noire enceinte par des agents de la Sncf: Samuel Eto’o indigné !

Samuel Eto'o, ancien capitaine des Lions indomptables

L’ancien capitaine des Lions indomptables n’en finit plus de réagir sur les réseaux sociaux pour s’indigner. L’ancien joueur du Fc Barcelone a dénoncé l’interpellation musclée d’une femme enceinte par des agents de sécurité de la Sncf

La vidéo devenue virale a été tournée à la gare d’Aulnay-sous-Bois. On y voit un agent de sécurité de la Sncf violenter une femme noire, en état de grossesse. En partageant la vidéo sur son compte Twitter, Samuel Eto’o a dénoncé, avec ses mots à lui, le comportement des agents de sécurité.

« Bande de lâches. Vous faites les mecs sur une femme en plus enceinte », a écrit l’ancien attaquant de l’Équipe nationale du Cameroun.

Interprétations trompeuses

Cette interpellation publique de Samuel Eto’o et celles d’autres internautes ont amené la Société nationale des chemins de fer français (Sncf) à réagir via un communiqué. Dans sa note, la Sncf parle d’interprétations trompeuses de la vidéo faites sur les réseaux sociaux. Pour l’entreprise française, la vidéo est tronquée et ne montre que la partie de l’intervention des agents.

« Une vidéo amateur diffusée sur les réseaux sociaux montrant l’interpellation d’une personne hier soir en gare d’Aulnay-sous-Bois fait ces dernières heures l’objet de vives discussions entre internautes, ainsi que d’interprétations trompeuses. En montrant uniquement la fin de l’intervention des agents de la surveillance générale, un moment forcément impressionnant, aucune contextualisation, ni explication n’est apportée. La personne mise en cause venait d’être verbalisée à trois reprises, notamment car elle ne portait pas de masque, qu’elle avait craché et qu’elle voulait prendre le train sans billet », a précisé le communiqué de la Sncf.

Comportement agressif

Selon la Sncf, la réaction des agents de sécurité est consécutive au refus de la dame de quitter la gare, doublé d’un comportement agressif.

« Les agents l’ont ensuite invitée à quitter la gare. Devant son refus, et un comportement agressif, cette injonction de quitter la gare est devenue contraignante. Les images diffusées font suite à plusieurs morsures et griffures subies par les agents de la sûreté ferroviaire qui ont porté plainte et ont été entendus par les autorités judiciaires (Deux agents sont en ITT de 5 jours et un de 7 jours). La personne s’est signalée enceinte durant l’interpellation, les agents de la SUGE ont immédiatement demandé au SAMU de la prendre en charge, par mesure de précaution. La personne qui l’accompagnait a été remise aux forces de l’ordre pour outrages et violences », poursuit la note.

La Sncf indique par ailleurs qu’une enquête interne est en cours.

La Sncf pas sérieuse selon Eto’o

Cette version servie par la Sncf n’est pas du goût de bon nombres d’internautes dont Samuel Eto’o. L’ancien international camerounais a refuté la version donnée par la Société nationale des chemins de fer français (Sncf). D’ailleurs Samuel en a rajouté une couche. « Vous n’êtes vraiment pas sérieux,avec toutes les caméras que vous avez,pour vous défendre vous n’avez montré aucune vidéo et vous venez accuser les gens.mais j’ai une question..et si on traitait vos femmes et sœurs comme ça ? », a réagi Samuel Eto’o.

Exit mobile version