Gabon: le Sénat adopte à son tour la dépénalisation de l’homosexualité

Députés gabonais

La chambre haute (Sénat) du parlement gabonais a adopté lundi la loi sur la dépénalisation de l’homosexualité, abondant dans le même sens que la chambre basse, il y a six jours.

L’homosexualité n’est plus un délit au Gabon! Lundi dernier, les sénateurs ont voté la dépénalisation de l’homosexualité six jours après l’approbation du l’Assemblée nationale. En effet, le Sénat annule une disposition du Code pénal interdisant les relations sexuelles entre personnes de même sexe.

Depuis un an, avoir un rapport homosexuel était considéré comme une « atteinte au mœurs » passible de 6 mois de prison maximum et d’une amende de 5 millions de francs CFA (7.600 euros). La loi n’avait toutefois jamais été appliquée. Lundi, « 59 sénateurs ont voté pour la suppression de cet amendement pénalisant l’homosexualité, 17 contre et quatre se sont abstenus ».

Après l’adoption du texte au parlement, des voix se lèvent pour condamner une désacralisation des relations humaines. Dans la rue, dans la presse, sur les réseaux sociaux et au Parlement, les débats ont été houleux. « La nation gabonaise se fissure dangereusement », « la dépénalisation de l’homosexualité passe mal », titraient lundi matin certains journaux gabonais.

Le texte sera promulgué dans les prochains jours par le président Ali Bongo Ondimba.

Exit mobile version