Attentat déclencheur du génocide rwandais: la justice française confirme le non-lieu

Juvénal Habyarimana, ancien président rwandais

La Cour d’appel de Paris a confirmé ce vendredi le non-lieu dans l’attentat contre l’avion du président rwandais Juvénal Habyarimana, élément déclencheur du génocide qui fait près d’un million de morts au Rwanda en 1994.

La procédure ouverte en France pour situer les responsabilités dans l’attaque contre l’avion de l’ex-président rwandais, Juvénal Habyarimana s’est soldée par un non-lieu prononcé ce vendredi par la justice française. Dans cette enquête, des proches du président Paul Kagame étaient visés.

En effet, la cour d’appel de Paris n’a pas exposé les motivations de sa décision qui ne clôt pas définitivement le dossier. Si la défense peut se réjouir de l’annonce, les parties civiles ont d’ailleurs déjà annoncé un pourvoi en cassation. C’est un nouvel épisode qui s’ouvre dans cette affaire alors que les relations Paris-Kigali ne cessent de se raffermir.

« une parodie de justice »

A peine la sentence tombée, Kigali a dénoncé une procédure qui n’a pas droit d’exister. « La Cour d’Appel de Paris a confirmé le non-lieu de l’affaire Bruguière, qui était en appel, également rejeté par le tribunal de 1ère instance. Cette soi-disant affaire a était une parodie de justice, une farce totale qui n’aurait pas dû se produire en premier lieu », a écrit sur twitter, Johnson Busingye, ministre rwandais de la justice.

Exit mobile version