Elections FIF : La FifPro dirigée par Geremi Njitap pas d’accord avec le choix de l’AFI

L'ancien international ivoirien Didier Drogba

Le parrainage de l’AFI (Association des Footballeurs ivoiriens) à Idriss Diallo au détriment de Didier Drogba ne passe pas. Sa structure mère, la FifPro Afrique ne comprend pas.

La candidature de l’ancien capitaine des éléphants de la Côte d’Ivoire au poste de président de la Fédération ivoirienne de football (FIF) a pris une autre tournure depuis hier lundi 14 juillet 2020. L’Association des footballeurs ivoiriens (AFI) dont il est membre fondateur et Vice-président du bureau et qui devrait parrainer sa candidature pour les élections fédérales prévues pour septembre prochain, a préféré plutôt porter son choix sur l’un de ses challengers, Idriss Diallo. Une décision qui a été prise par les cinq membres de l’AFI.

La décision de l’AFI, rencontre une vive contestation au sein du board de la Fifpro Afrique. La branche africaine de la Fédération internationale des associations de footballeurs professionnels, dirigée par l’ancien international camerounais Geremi Sorel Njitap, l’a publiquement rejetée, arguant qu’elle prive l’ancienne star du club anglais de Chelsea, du soutien légitime qu’il est en droit d’attendre d’elle.

«Le Board de Fifpro Afrique se désolidarise de la position de l’AFI, qui a refusé de parrainer Didier Drogba, candidat à la présidence de la FIF, et prive son membre fondateur et vice-président du soutien légitime qu’il est en droit d’attendre de sa propre famille», a-t-elle tweeté il y a quelques jours.

Toutefois, il semblerait que le soutien tacite de la Fifpro apporté à Didier Drogba n’a pas vraiment fait bouger les choses. Pour l’heure, le double ballon d’or africain est toujours écarté de la course à la présidence de la Fédération ivoirienne de football.

Exit mobile version