Togo : 500 milliards de FCFA disparus en mode offshore.

Détournement  entre 400 et 500 milliards de FCFA dans le processus de commande des produits pétroliers, par Francis Sossa Adjakly (père), coordonnateur du  Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers  (CSFPP) et son fils  Fabrice.

L’affaire a été révélée au grand jour par le journal  l’Alternative. Un journal d’investigation proche de l’opposition. Elle porterait sur des malversations financières qu’auraient orchestrées les Adjakly, père et fils, une famille ayant selon  la fameuse  presse écrite, gardé le contrôle sur les commandes extérieures de produits pétroliers de l’État depuis plusieurs années.

Le profit illicite  de cette  affaire  pourrait atteindre 400 à 500 milliards FCFA, et Vitol, leader mondial du trading de l’énergie, dont Fabrice Adjakly est un agent, y est cité à plusieurs reprises.

Face à ces accusations qu’il a réfutées, Fabrice Adjakli, le fils, a préféré ouvrir l’issue d’une assignation du média papier pour diffamation, réclamant un dédommagement de 5 000 000 FCFA et la destruction des papiers du journal mis en vente ainsi que la suppression des articles sur les sites web.

En attendant la tenue de la première audience du procès programmée sur le 12 août 2020,  l’ASVITTO (’Association des Victimes de Tortures au Togo) fait état de menaces qui pèsent sur la vie des rédacteurs du journal l’Alternative ». Cette association sonne ainsi le tocsin sur le sujet et convie les Togolais à se mobiliser en masse pour la première audience du procès annoncé.

Exit mobile version