Mauritanie: l’ex-président Abdel Aziz interrogé par la police

Mohamed Ould Abdel Aziz, ancien président de la Mauritanie

L’ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a été entendu lundi par la police pour répondre à de « fortes présomptions de mauvaise gouvernance et de détournements de biens publics », a appris l’AFP, de source sécuritaire.

« La police s’est rendue au domicile de l’ex-président Ould Abdel Aziz pour l’appeler à répondre aux enquêteurs, mais il n’a pas voulu l’accompagner, promettant de la rejoindre, ce qu’il a fait quelques temps après », a déclaré à l’AFP cette source s’exprimant sous le couvert de l’anonymat.

L’ex-président mauritanien fait l’objet de « fortes présomptions de mauvaises gouvernance et de détournement de biens publics », a ajouté cette source.

Il n’était pas possible de savoir en début de soirée si l’audition de M. Aziz, qui selon cette source a débuté dans l’après-midi au siège de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), se poursuivait.

Une commission parlementaire, chargée en janvier de faire la lumière sur plusieurs dossiers pendant ses années à la tête de l’Etat, a transmis début août son rapport à la justice mauritanienne, qui après une enquête préliminaire peut éventuellement ouvrir une instruction.

Parmi les dossiers étudiés par la commission parlementaire figurent la gestion des revenus pétroliers, la vente de domaines de l’État à Nouakchott, la liquidation d’une société publique qui assurait l’approvisionnement en denrées alimentaires ou encore les activités d’une société chinoise de pêche, Pully Hong Dong, selon des sources parlementaires.

Exit mobile version