Urgent – Situation confuse au Mali: La première réaction du gouvernement (communiqué)

Le président de la République du Mali Ibrahima Boubacar Keita et son Premier ministre Boubou Cissé

C’est la première réaction officielle depuis la survenue des évènements de ce mardi 18 août 2020 au Mali. Le gouvernement dirigé par Boubou Cissé a, dans un communiqué, demandé aux auteurs des mouvements d’humeur de « se ressaisir ».

Ce mardi, dans la matinée, une mutinerie a éclaté au camp militaire de Kati, dans la banlieue de Bamako, la capitale malienne.

Dans sa note, le Premier ministre, chef du gouvernement invite les militaires « à la raison et au sens patriotique et demande de faire taire les armes ».

Il demande par ailleurs de privilégier le dialogue pour venir à bout des problèmes.

Ce communiqué du gouvernement malien intervient quelques heures après celui de la CEDEAO condamnant « vigoureusement la tentative en cours ».

En intégralité, le communiqué du gouvernement

Les mouvements d’humeur constatés traduisent une certaine frustration qui peut avoir des causes légitimes. Le Gouvernement du Mali demande aux auteurs de ces actes de se ressaisir.

Il n’ y’a pas de raisons au dessus de notre cher Mali qui vaillent des actes dont l’issue incertaine peut déboucher sur des actes dommageables pour la Nation entière.

Le Gouvernement appelle à la raison et au sens patriotique et demande de faire taire les armes. Il n’y a aucun problème dont la solution ne saurait être trouvée dans le dialogue.

Le Gouvernement appelle a l’apaisement et se rend disponible des l’instant de ce communiqué pour engager un dialogue fraternel afin de lever tous les malentendus.

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement

Dr Boubou Cissé

Exit mobile version