Côte d’Ivoire: La police tue dans l’œuf la marche des femmes de l’opposition à Abidjan

Manifestations des femmes de l'opposition ivoirienne

Les femmes de l’opposition ivoirienne avaient maintenu leur appel à manifester, ce vendredi, dans tout le pays, en dépit de l’interdiction par le gouvernement de toutes les manifestations sur la voie publique.

Mais la marche qui était entreprise ce vendredi à Abidjan, la capitale politique de la Côte d’Ivoire, a été dispersée par la police. La police a aussi procédé à l’arrestation de plusieurs manifestantes.

Les femmes de l’opposition ivoirienne manifestaient pour le départ du président de la Commission Électorale Indépendante (CEI) et pour s’opposer à la candidature d’Alassane Ouattara à un 3e mandat.

Pour barrer la route à d’éventuelles manifestantes, les forces de sécurité avaient, très tôt le matin, érigé un dispositif vers l’hôtel communal de Cocody. C’est de là que devait partir la marche des femmes de l’opposition. La manifestation devait prendre fin devant les locaux de la Commission Électorale Indépendante (CEI).

Mercredi, en Conseil des ministres, le gouvernement a annoncé la suspension des manifestations sur la voie publique jusqu’au 15 septembre 2020. Les seules exceptions concernent les manifestations et rassemblements sans les enceintes et espaces clos.

Les femmes de l’opposition n’ont pas voulu tenir compte de cette suspension et ont maintenu leur manifestation.

Exit mobile version