Mali – Jean Yves Le Drian: « Il y a eu de nombreuses alertes, le Président IBK n’a pas entendu ce qui se passait »

Ibrahim Boubacar Keita en compagnie d'Emmanuel Macron et de Jean Yves Le Drian

Le ministre français des Affaires étrangères et de l’Europe a évoqué la situation au Mali et le coup d’état qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keita.

Jean Yves Le Drian, invité de RTL, jeudi 27 août 2020, a indiqué que de nombreuses alertes devaient susciter l’intérêt de l’ancien président malien par rapport à la situation qui se dégradait. Mais, selon le chef de la diplomatie française, le président malien était resté sourd aux alertes.

« C’est d’abord une crise de confiance interne au Mali. Il y a eu une rupture de la confiance entre le peuple malien et son président, à la suite des élections qui ont eu lieu au mois d’avril dernier, qui ont été contestées. Il y a eu de nombreuses alertes qui ont été manifestées à l’égard du Président IBK pour lui dire qu’il fallait arrêter ce genre de pratiques politiques. Ces alertes ont été faites, et par le président Macron […], mais aussi par les collègues du Président IBK. Puis, il y a eu cette révolte du peuple. Et je pense que le Président IBK n’a pas entendu ce qui se passait », a indiqué le ministre Jean Yves Le Drian.

Sur le renversement du régime d’Ibrahim Boubacar Keita, la position de la France n’est pas du côté figée. Même s’il admet qu’il y a eu coup d’état, le ministre français des Affaires étrangères indique que le président malien Ibrahim Boubacar Keita a démissionné.

« Il y a eu un coup d’Etat que nous condamnons, mais il y a eu aussi la démission du Président IBK. Donc aujourd’hui, il faut faire en sorte que la transition puisse se faire rapidement. Que le pouvoir soit remis aux civils, qu’il y ait un agenda politique qui permette à ce pays de retrouver une stabilité politique. Mais pendant ce temps-là, l’action militaire [l’opération Barkhane, Ndlr] ne s’arrête pas », soutient Jean Yves Le Drian.

Après avoir été détenu plus de 10 jours au camp militaire de Kati, l’ex président Ibrahim Boubacar Keita a été remis en liberté par les militaires. Il a maintenant regagné sa résidence de Sébénikoro.

Exit mobile version