Mali – Mahmoud Dicko: « La junte n’est pas venue pour achever le travail pour ensuite s’accaparer du pouvoir »

L'Imam Mahmoud Dicko à l'ouverture des concertations sur la transition

L’imam Mahmoud Dicko a évoqué, dans un entretien accordé à l’ORTM, la télévision nationale du Mali, la transition politique conduite par la junte.

Le leadre du M5-RFP admet que les militaires du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) ont réussi un travail « extraordinaire ». Seulement il admet qu’ils ont besoin d’être encadrés.

« Les jeunes (CNSP) ont fait un travail extraordinaire, maintenant, ils ont besoin de l’encadrement et l’assistance de tout un chacun pour que nous puissions amorcer la transition de façon honorable pour entretenir cette espérance suscitée par ce mouvement … C’est vrai leur (CNSP) attitude m’a paru un peu aller en solitaire mais depuis, ils ont quand même consulté toutes les forces vives de la nation, ce qui est normal, et pas seulement le M5. Le M5 est un élément dans un ensemble et je crois que personne n’a le droit aujourd’hui, de dire que c’est lui seul qui peut faire le changement… », a indiqué l’Imam Dicko.

Par rapport aux informations faisant état de divergences au sein du CNSP dans la manière de conduire la transition, l’Imam Mahmoud Dicko est formel. « C’est un peu de l’intox », dit-il.

Il ne nie pas qu’il puisse y avoir de la contradiction. Pour lui, c’est d’ailleurs une bonne chose. Il soutient que la junte n’est pas venue pour s’accaparer du pouvoir.

« C’est dans cette contradiction que certainement jaillira la lumière qui permet vraiment d’avoir la voie à souhaiter. Certes, le M5 n’est pas aussi homogène c’est tous des gens qui viennent d’horizons différents, il n’y a pas de raison qu’il ne puisse pas avoir des contradictions et c’est même démocratique qu’il y ait des points de vue divergents. Mais avec le CNSP aussi, c’est des jeunes qui viennent de l’armée, qui viennent avec leurs idées, leurs projets certainement si ce n’est pas partagé par tout le monde, il peut y avoir des divergences mais il n’y a jamais eu de rupture. Il n’y a jamais eu de conflits à ce que je sache, il y a seulement des points de vue qu’ont fait valoir chacun de son côté pour ensuite aboutir à en tirer ce qui est souhaité par le peuple. La junte n’est pas venue pour achever le travail pour ensuite s’accaparer du pouvoir », a indiqué Mahmoud Dicko.

Exit mobile version