Génocide rwandais: la justice internationale ordonne le transfert de Félicien Kabuga à La Haye

Félicien Kabuga, acteur politique rwandais

Le « financier » présumé du génocide rwandais en 1994, accusé de génocide et crimes contre l’humanité et actuellement détenu en France sera transféré devant la Cour pénale internationale CPI à La Haye.

Un juge du Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI) a ordonné mercredi le transfert à La Haye de Félicien Kabuga, présumé financier du génocide rwandais en 1994. « Je modifie par la présente le mandat d’arrêt et l’ordre de transfert », a déclaré le juge Iain Bonomy dans un document, ordonnant au MTPI « de modifier les conditions de détention de Kabuga pour permettre sa détention » à La Haye.

« Je considère qu’il existe des circonstances exceptionnelles et qu’il serait dans l’intérêt de la justice de modifier le mandat d’arrêt et l’ordonnance de transfert et d’ordonner que Kabuga soit transféré temporairement » à La Haye « pour un examen médical détaillé », a déclaré dans un document interne au MTPI le juge Iain Bonomy.

En effet, actuellement détenu en France, Félicien Kabuga devait être remis à Arusha, en Tanzanie, pour y être jugé par le MTPI – qui possède une division à Arusha et une à La Haye – pour génocide et crimes contre l’humanité.

La défense de M. Kabuga avait formulé une requête afin de demander qu’il soit transféré aux Pays-Bas et non à Arusha, « compte tenu de son âge, de sa santé fragile et de la présence de l’épidémie de Covid-19 en Tanzanie ». « C’est une étape importante dans un processus complexe », a réagi auprès de l’AFP l’avocat Emmanuel Altit, conseil principal de M. Kabuga, se disant « très satisfait » de la décision du juge.

Arrêté en mai près de Paris après 25 ans de cavale, le vieil homme, âgé de 87 ans selon ses dires, est notamment accusé d’avoir participé à la création des milices hutu Interahamwe, principaux bras armés du génocide de 1994 qui fit, selon l’ONU, 800.000 morts, essentiellement au sein de la minorité tutsi.

Exit mobile version