Côte d’Ivoire: le gouvernement appelle l’opposition à mettre fin à la désobéissance civile

Hamed Bakayoko, premier ministre ivoirien

Le gouvernement ivoirien a appelé l’opposition à lever son mot d’ordre de désobéissance civile pendant qu’une ouverture de dialogue semble s’ouvrir entre les deux camps.

A l’issue d’une rencontre entre le ministre de l’Administration du territoire, Sidiki Diakité, et des partis politiques, le gouvernement a appelé dans un communiqué les partis d’opposition « à lever, sans délai, le mot d’ordre de désobéissance civile, à s’inscrire (…) dans la voie du dialogue et à œuvrer pour un déroulement apaisé de l’élection présidentielle du 31 octobre ».

En effet, le gouvernement s’est par ailleurs dit disposé à assurer l’intégration d’une cinquième personnalité à la commission centrale de la CEI au titre de l’opposition, l’octroi d’un poste de vice-président au PDCI, le parti de l’opposant Henri Konan Bédié, au bureau de cette même commission centrale et la « recomposition » des CEI locales.

Absente de cette rencontre, la plateforme de l’opposition conduite par le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et le Front populaire ivoirien (FPI) a appelé l’ONU et les organisations sous-régionales à créer « un cadre propice au dialogue » avec le gouvernement.

A 10 jours de la présidentielle du 31 octobre, le climat sociopolitique reste très délétère en Côte d’Ivoire.

Exit mobile version