Algérie: l’opposant Karim Tabbou écope d’un an de prison avec sursis

Karim Tabbou, opposant algérien et figure du mouvement Hirak

L’opposant algérien et figure du mouvement de contestation Hirak, Karim Tabbou a été condamné à un an de prison avec sursis a annoncé lundi son avocat.

Poursuivi pour « atteinte à la sûreté nationale », Karim Tabbou a été condamné à un an de prison avec sursis et une amende de 100.000 dinars (environ 640 euros) par le tribunal de Koléa, près d’Alger, a déclaré à l’AFP Me Nassima Rezazgui, l’un de ses avocats.

En revanche, cette figure du mouvement anti-régime Hirak a été relaxé du chef d' »atteinte au moral de l’armée », à la suite de déclarations critiquant le régime et l’armée en mai 2019 au cours d’un rassemblement à Kherrata (nord-est), un fief de la contestation antirégime.

Le procureur avait réclamé trois ans de prison ferme et une amende de 100.000 dinars à l’encontre de l’opposant. Arrêté le 26 septembre 2019 dans le cadre de cette affaire, il avait été emprisonné pendant neuf mois avant de bénéficier d’une libération conditionnelle le 2 juillet dernier.

Depuis l’arrivée de la pandémie de covid-19, les manifestations des opposants ont été interdites et plusieurs cadres du Hirak croupissent derrière les barreaux.

Exit mobile version