Gabon: le Parlement adopte des mesures en cas d’incapacité du président

Ali Bongo, Président du Gabon

Le parlement gabonais a approuvé des changements constitutionnels visant à combler un vide juridique en cas d’incapacité du président et à accorder l’immunité aux chefs d’État après qu’ils ont quitté leurs fonctions.

La question d’un vide constitutionnel est devenue un problème crucial dans cet État d’Afrique centrale il y a deux ans, lorsque le président Ali Bongo Ondimba a subi une attaque cérébrale qui a nécessité une convalescence de plusieurs mois.

En vertu de ce changement, le pouvoir du président sera transféré à un triumvirat – les présidents des chambres du parlement et le ministre de la Défense – si le chef de l’État est temporairement ou définitivement frappé d’incapacité.

La proposition a été adoptée par 89,1 % des membres de l’Assemblée nationale et du Sénat, réunis en congrès dans la capitale Libreville, a déclaré le président de l’Assemblée, Faustin Boukoubi.

Le congrès a également approuvé une modification de la constitution afin de déclarer que les anciens présidents ne peuvent être « accusés, poursuivis, recherchés, arrêtés, détenus ou jugés » pour des actes commis pendant qu’ils étaient en fonction.

Les deux chambres du Parlement sont dominées à une écrasante majorité par les partisans de M. Bongo.

Le porte-parole présidentiel Jessye Ella Ekogha a déclaré lors d’une conférence de presse le 22 décembre que M. Bongo voulait « tirer toutes les leçons » des incertitudes juridiques qui découlaient de sa mauvaise santé.

Le chef de l’opposition, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, du parti de l’Union nationale, a déclaré que le changement constitutionnel « est une mauvaise couverture pour un problème que tout le monde connaît ; à savoir que M. Bongo n’est plus en mesure de diriger le pays. »

Ntoutoume Ayi est à la tête d’un groupe appelé « Appel à Agir » qui, pendant la convalescence de M. Bongo, avait demandé à des experts médicaux d’évaluer l’état de santé du président pour voir s’il avait été frappé d’incapacité.

Exit mobile version