Cameroun: la France condamne le meurtre de huit civils en zone anglophone

Une attaque de séparatistes dans le Nord-Ouest fait plusieurs morts au Cameroun

La France a condamné avec la dernière rigueur l’attaque dans le sud-ouest du Cameroun qui a fait huit morts selon les autorités.

L’ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Ghihou a condamné l’attaque survenue à Mautu le 10 janvier dans le Sud-Ouest du pays en proie à l’insurrection. « La France condamne l’attaque de Mautu (…) qui a fait 8 victimes civiles dimanche 10 janvier 2021 dans des circonstances pour le moment non élucidées », a écrit la représentation française à Yaoundé.

Paris qui n’attribue à aucun des camps la responsabilité de ce « crime injustifiable » « appelle à faire toute la lumière » sur le drame. Lundi soir, l’armée avait assuré avoir tué dimanche à Mautu « quelques terroristes » sécessionnistes qui avaient ouvert le feu sur des militaires menant un « raid préventif », et démenti que les victimes étaient des civils.

Le Nord-Ouest et le Sud-Ouest sont en proie depuis plus de trois ans à un sanglant conflit entre des groupes armés, qui réclament l’indépendance de ces deux régions peuplées principalement par la minorité anglophone camerounaise, et les forces de sécurité.

Les civils sont fréquemment victimes de crimes et d’exactions des deux camps, selon des ONG internationales et l’ONU. Ce conflit a fait plus de 3.000 morts et forcé plus de 700.000 personnes à fuir leur domicile.

Exit mobile version