Guinée: 10 ans de prison requis contre un opposant au président Condé

Alpha Condé, président de la Guinée

La justice guinéenne a requis 10 contre un opposant au troisième mandat du président Alpha Condé. Mamady Condé est poursuivi pour « atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation et incitation à la révolte ».

Le procureur du tribunal de Dixinn, un quartier de la banlieue de Conakry, a requis un 10 ans de prison et une amende de 300 millions de francs guinéens (27.000 euros environ) contre Mamady Condé, plus connu en Guinée sous le nom de “Madic 100Frontière”, farouche opposant au troisième mandat d’Alpha Condé.

Proche du principal opposant Cellou Dalein Diallo, Mamady Condé, ce jeune opposant et blogueur vivant alternativement en Guinée et au Canada, a été arrêté le 26 novembre 2020 et est depuis écroué à la prison civile de Conakry.

Il est poursuivi pour “menaces, injures, atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation, xénophobie, incitation à la révolte” après avoir publié des textes contre un troisième mandat d’Alpha Condé et des vidéos critiques contre le pouvoir.

La Guinée a été le théâtre pendant des mois d’une mobilisation contre un troisième mandat consécutif du président Condé. La contestation, plusieurs fois brutalement réprimée, a fait des dizaines de morts depuis octobre 2019. M. Condé, 82 ans, a néanmoins été proclamé vainqueur dès le premier tour de la présidentielle du 18 octobre 2020 par la Cour constitutionnelle.

Exit mobile version