Somalie: Un militaire tué et quatre blessés dans des affrontements à Mogadiscio

Quatre morts dans l'explosion d'une mine en Somalie

Un militaire somalien a été tués et quatre autres ont été blessés dans des affrontements dans la capitale somalienne, Mogadiscio.

Les affrontements ont eu lieu près d’un hôtel de la capitale Mogadiscio où résident les candidats à la présidentielle, les deux anciens présidents du pays, Cherif Sheikh Ahmed et Hassan Sheikh Mahmoud.

Selon plusieurs sources sécuritaires, les affrontements ont opposé les forces de l’ordre aux forces du Conseil des candidats à la présidentielle. Il est également rapporté l’usage d’armes lourdes.

Le bilan fait état d’un militaire somalien tué et quatre blessés. Ils ont été pris en charge et transférés à l’hôpital, indique une source sécuritaire.

Le gouvernement, par la voix du ministre de la sécurité publique, a mis en cause des milices armées qui ont attaqué certains points de contrôle militaires à Mogadiscio.

« Les forces armées ont été alarmées lorsque le porte-parole de la milice avait annoncé que les bâtiments gouvernementaux allaient être attaqués dans la soirée. L’attaque a été maîtrisée et nous en communiquerons les détails ultérieurement », a déclaré Hassan Hondbai Jemali dans un message vidéo diffusé sur Facebook.

D’un autre côté, le candidat à la présidentielle Hassan Sheikh Mahmoud a directement imputé la responsabilité au gouvernement. Via un message publié sur son compte Twitter, Hassan Sheikh Mahmoud met en cause le président sortant.

« L’attaque a été menée par les forces gouvernementales et il est regrettable que le président sortant (Mohamed Farmaajo) ait fait couler le sang des citoyens alors qu’ils se préparaient à une manifestation pacifique », écrit-il.

L’élection présidentielle somalienne de 2021 a lieu au suffrage indirect. Fixée au plus tard au 8 février 2021 afin d’élire le président de la Somalie, elle a été ajournée en raison de graves dissensions entre les partis politiques.

Exit mobile version