Burkina Faso: Le gouvernement condamne un « acte criminel » qui a causé la mort de 6 personnes dont une femme enceinte

Des terroristes repoussés par des forces du Niger et du Burkina Faso

Le gouvernement du Burkina Faso a officiellement réagi à l’incident meurtrier qui a impliqué une ambulance et qui a fait 6 morts.

L’ambulance qui transportait une femme enceinte a sauté sur une mine entre Gaskindé et Namissiguia dans la région du Sahel.
Dans un communiqué, le gouvernement du Burkina Faso condamne un acte criminel et présente ses condoléances aux familles des victimes.

Le gouvernement lance par ailleurs un appel aux populations.

Le communiqué du gouvernement du Burkina Faso

Dans la journée du 02 mars 2021, une ambulance du district sanitaire de Djibo a sauté sur une mine entre Gaskindé et Namissiguia dans la région du Sahel.

Cet incident lâche et barbare survenu alors que l’ambulance était en mission d’évacuation sanitaire sur Ouagadougou, a fait 06 morts : la patiente, son mari, 02 accompagnantes, une fillette et l’ambulancier.

Le gouvernement condamne fermement cet acte criminel perpétré par des individus sans foi et présente ses condoléances aux familles éplorées.

Le gouvernement invite les populations à collaborer avec les Forces de défense et de sécurité et réaffirme sa détermination à assurer la sécurité des populations sur toute l’étendue du territoire national.

Exit mobile version