Sept religieux catholiques, dont deux Français, enlevés à Haïti

Avignon, un homme armé abattu par la police

Le gang responsable du kidnapping réclame un million de dollars de rançon. L’ambassade de France n’a pas réagi dans l’immédiat.

Ils se rendaient à l’installation d’un nouveau curé, dimanche, près de Port-au-Prince : cinq prêtres et deux religieuses catholiques ont été enlevés par un gang haïtien qui menace de tuer ses victimes s’il n’obtient pas une rançon d’un million de dollars.

La police soupçonne un gang armé actif dans le secteur, baptisé «400 Mawozo», d’être à l’origine de cet enlèvement. Les autorités avaient décrété l’état d’urgence pour un mois dans certains quartiers de la capitale et une région de province afin de «restaurer l’autorité de l’Etat» dans des zones contrôlées par des gangs.

La violence des gangs et l’instabilité politique dans le pays ont conduit récemment à des manifestations dans les rues de la capitale. Le 3 avril, plusieurs centaines de femmes ont défilé à Port-au-Prince pour dénoncer l’emprise grandissante des gangs sur le territoire. Les enlèvements contre rançon touchent indistinctement les habitants les plus riches, et la majorité vivant sous le seuil de pauvreté.

Exit mobile version