Mali – Constitution du comité d’orientation stratégique: La démission du Premier ministre Moctar Ouane exigée !

Le Premier ministre Moctar Ouane rencontre les acteurs politiques

La démission du Premier ministre de transition, chef du gouvernement Moctar Ouane est réclamée par le Bloc pour le redressement et le développement du Mali (BRDM).

Dans un communiqué en date du dimanche 25 avril 2021, le Bloc pour le redressement et le développement du Mali (BRDM) a dénoncé la démarche cavalière du Premier ministre dans la désignation des membres du Comité d’orientation stratégique sur les réformes politiques et institutionnelles.

« Cette fuite en avant du Premier ministre est en contradiction flagrante avec les aspirations profondes du peuple malien et manifeste le sabordage de la réussite de la transition », déclare le Bloc pour le redressement et le développement du Mali (BRDM).

Le Bloc pour le redressement et le développement du Mali (BRDM) déclare rejeter la constitution du comité d’orientation stratégique et exige la démission du Premier ministre Moctar Ouane.

Le communiqué du BRDM

Le Premier ministre, Moctar Ouane, vient de designer par décret n ° 2021 0282 PM-RM du 23 avril 2021 les membres du Comité d’orientation stratégique sur les réformes politiques et institutionnelles dans des conditions obscures et antidémocratiques.

Le Bloc pour le redressement et le développement du Mali (BRDM) informe l’opinion nationale et internationale que cette démarche solitaire et de mépris total du Premier ministre à l’égard des partis politiques qui n’ont jamais été trempés dans une quelconque sale affaire et qui ont toujours participé de façon honnête et désintéressée aux travaux de réflexions sur les réformes organisées par le MATD, le ministère de la refondation ou la primature, est un parjure à la démocratie.

En effet, cette fuite en avant du Premier ministre est en contradiction flagrante avec les aspirations profondes du peuple malien et manifeste le sabordage de la réussite de la transition.

De façon incontestable, la procédure engagée par le premier ministre casse l’élan de solidarité que les partis politiques et personnalités ont bien voulu apporter pour les réformes des textes, qui plus est mal fondée et aux antipodes de la demande de la classe politique et de la société civile.

Nous rappelons que notre parti a participé à toutes les réunions organisées par la primature, le MATD et le ministère de la refondation et une contribution modeste à chaque fois que cela lui paraissait nécessaire.

Par conséquence, le BRDM rejette le comité d’orientation stratégique et demande la démission du premier ministre pour le népotisme avéré après avoir constaté que la quasi-totalité des membres désignés du comité d’orientation stratégique a participé à la gestion de l’ancien régime déchu .

Le BRDM reste toujours disposé à apporter sa contribution pour la refondation de l’état dans la transparence démocratique et républicaine.

Bamako, le 25 Avril 2021

Pr Oumar MC KONÉ

Président du BRDM`

Exit mobile version