Burkina Faso: La série d’attaques armées dans le Sahel a tué 18 civils (officiel)

Au Burkina Faso, une autorité locale a été enlevée

Selon un bilan officiel, 18 civils ont été tués lors d’une série d’attaques armées, lundi, dans la région du Sahel du Burkina Faso. Le bilan est très lourd est la conséquence de l’attaque de deux villages par des individus armés non identifiés.

Les attaques meurtrières ont ciblé deux villages dans la commune de Seytenga, dans la province de Séno. Le bilan macabre extrêmement lourd a été confirmé par le colonel-major Salfo Kaboré. Il est le gouverneur de la région du Sahel.

Déjà, dans la journée du mardi, le porte-parole du gouvernement du Burkina Faso évoquait sans plus de précisions, une dizaines de morts.

Suivant le récit du gouverneur de la région du Sahel, c’est dans la nuit du 26 avril 2021, aux environs de 19 heures, que des individus armés non identifiés ont perpétré une attaque meurtrière dans le village de Yaltakou (quartier de Yaltakou 2) et dans le hameau de Koumbré, dans la commune de Seytenga (province du Séno).

« Le bilan humain provisoire s’établit à 18 morts et un blessé grave évacué dans un centre hospitalier à Ouagadougou », a annoncé l’autorité administrative.

Le gouverneur de région a par ailleurs précisé que la série d’attaques armées a provoqué un déplacement massif des populations des localités de la zone en direction du chef-lieu de la commune.

Depuis plus de 5 ans maintenant, le Burkina Faso est confronté à des attaques terroristes dans plusieurs régions. Les attaques attribuées aux terroristes ont fait plusieurs centaines de mort et des milliers de déplacés.

Exit mobile version