RDC: un ancien ministre pro-Kabila condamné à trois ans de prison

Willy Bakonga, ancien ministre congolais

En République démocratique du Congo, l’ancien ministre de l’Enseignement primaire Willy Bakonga a été condamné à trois ans de prison pour « blanchiment d’argent » et « transfert illicite de capitaux vers l’étranger », a-t-on appris vendredi auprès de son avocat.

Arrêté au Congo-Brazzaville puis extradé à Kinshasa à la demande des autorités congolaises pour répondre à des faits de corruption. L’ancien ministre a été jugé avec son fils Joël, condamné à six mois de prison. « L’accusation n’a pas prouvé l’origine illicite des 30.000 dollars retrouvés sur eux », a estimé l’avocat joint par l’AFP.

Willy Bakonga et son fils ont été condamnés dans la nuit de jeudi à vendredi en « flagrance » par la Cour de cassation, une juridiction qui ne permet pas de faire appel. L’ex-ministre était recherché par le parquet de la RDC depuis le 16 avril dans le cadre d’une affaire de détournement des fonds alloués au financement de la gratuité de l’enseignement primaire public.

A sa mise en place, le coût de ce projet a été évalué à 2,6 milliards de dollars, une somme considérable par rapport au budget de l’État (6,8 milliards prévus pour 2021). En novembre, l’Inspection générale des finances (IGF) a rendu public un rapport qui a révélé un détournement présumé de 31 millions de dollars.

Exit mobile version