Niger: le journaliste d’investigation Moussa Aksar condamné!

Moussa Aksar, journaliste nigérien

La justice nigérienne a condamné le journaliste d’investigation Moussa Aksar à une amende de 200 000 Francs CFA (305€) et un million de Francs CFA (1525€) de dommages et intérêts.

Accusé de diffamation dans l’enquête sur les malversations financières au ministère de la Défense nationale du Niger, le journaliste Moussa Aksar a écopé d’une « amende de 200 000 Francs CFA (305€) et un million de Francs CFA (1525€) de dommages et intérêts selon Reporter Sans Frontières« .

Lors de sa comparution en avril, une amende de 500.000 francs cfa est requis contre lui à l’issue de sa comparution en avril. A l’annonce du verdict, RSF a dénoncé une « condamnation scandaleuse et incompréhensible ».

« Ce journaliste d’investigation avait révélé l’un des plus gros sandales de corruption dans son pays: des dizaines de millions d’euros détournés en surfacturation de matériel militaire. Sa condamnation est un encouragement à la mauvaise gouvernance« , a poursuivi l’ONG.

Le pouvoir de l’ex-président Mahamadou Issoufou avait été éclaboussé par ce scandale de surfacturation de matériels militaires. Avant Moussa AKsar, une journaliste nigérienne avait été arrêtée puis jugée dans ce dossier suite à une plainte du fils de Mahamadou Issoufou, aujourd’hui ministre du pétrole sous Mohamed Bazoum.

Exit mobile version