Tchad: l’opposition brave l’interdiction de manifestation, heurts à N’djamena

Manifestation au Tchad

Le ministre tchadien de la Sécurité publique, Souleymane Abakar Adoum a interdit la manifestation de l’opposition de ce samedi. Le communiqué du conseil militaire de transition n’a pas suffit pour dissuader la plateforme de l’opposition et ses militants sortis nombreux ce samedi matin.

« La marche dite pacifique de la coordination des actions citoyennes Wakit Tama, (…) n’ayant pas eu une autorisation préalable (…) est strictement interdite sur l’ensemble du territoire national« , selon un communiqué signé vendredi par Souleymane Abakar Adoum, le ministre de la Sécurité publique.

Les organisateurs de la manifestation « ne donnent pas de détails sur leur itinéraire. (…) On a voulu autoriser mais, eux, ils se sont radicalisés. Ils veulent l’affrontement avec nous. S’ils veulent l’affrontement, ils l’auront« , a déclaré à l’AFP Abdramane Koulamallah, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement.

Ce samedi, des centaines de militants de l’opposition sont descendus dans les rues pour dénoncer ce q’uils qualifient de coup d’Etat constitutionnel et appelé au départ du CMT. « Ils n’ont aucun droit de nous bloquer ou de nous dire de passer par ici ou par là« , a réagi de son côté auprès de l’AFP Max Loalngar, le coordinateur du collectif Wakit Tama. Un blessé a déjà été enregistré dans ces manifestations selon les médias locaux.

Exit mobile version