Côte d’Ivoire: manifestation à Abidjan contre le retour de Laurent Gbagbo

Laurent Gbagbo, ancien président ivoirien

En Côte d’Ivoire, plusieurs personnes ont manifesté contre le retour du président Laurent Gbagbo sur la terre de ses aïeux.

A l’appel du Collectif des victimes de Côte d’Ivoire (CVCI) pendant la crise post-électorale de 2010-2011 qui avait fait quelque 3.000 morts, les manifestants, dont de nombreuses femmes, ont brandi devant le palais de justice des pancartes sur lesquels on pouvait lire « Gbagbo nous a tués », ou « Nous allons accueillir Gbagbo de notre façon ».

Selon Issiaka Diaby, président du CVCI, Laurent Gbagbo est un « criminel qui doit être livré à la police ». « Nous avons mis en place une comité d’accueil de Laurent Gbagbo pour que les décisions de sa condamnation à 20 ans de prison en Côte d’Ivoire soient exécutées », a-t-il déclaré, à la presse.

Les violences d’il y a dix ans étaient nées du refus de M. Gbagbo de reconnaître fin 2010 la victoire à la présidentielle de son rival Alassane Ouattara. Acquitté par la Cour pénale internationale (CPI) de crimes contre l’humanité, l’ex-président reste sous le coup d’une condamnation en Côte d’Ivoire à 20 ans de prison pour le « braquage » de la Banques centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) commis à cette époque. Il dénonce une condamnation politique.

Exit mobile version