« Il nous faut être prêt bien avant 2024 », quand Ousmane Sonko donne l’insomnie à Macky Sall

Ousmane Sonko, opposant sénégalais

Malgré les poursuites dont il fait objet, l’opposant sénégalais Ousmane Sonko est plus que déterminé à aller à la conquête de la magistrature suprême en 2024. S’adressant aux cadres de son parti, le député rassure qu’il faut être prêt avant les prochaines échéances électorales.

Lançant le week-end dernier la première université des cadres du Pastef, son parti politique, Ousmane Sonko en a profité pour lancer un message à ces derniers. « Nous attendons beaucoup des cadres du parti. Un pays doit créer une vision partagée et inclusive. Nous sommes ces rares pays où les gens arrivent au pouvoir sans avoir de vision », a affirmé Ousmane Sonko.

Selon le leader de Pastef, « c’est maintenant qu’il faut avoir ce plan, des institutions pertinentes, un marché de travail adapté, des réformes ciblées, diagnostiquer les goulots d’étranglement du pays…. Il nous faut être prêt bien avant 2024 ».

Chaque fois que des intérêts occultes ont pu étouffer la révolution africaine, c’est parce que soit ce n’était pas suffisamment approprié par une masse critique ou alors, il y avait un manque de courage de ceux qui devraient porter ce combat, a poursuivi l’ancien candidat à la présidentielle.

L’opposant est au cœur d’une affaire de supposé viol. Son arrestation avait provoqué de vives manifestations à Dakar et dans plusieurs villes du pays. Ousmane Sonko a toujours dénoncé un complot politique visant à l’empêcher se représenter à la présidentielle de 2024.

Exit mobile version