Génocide rwandais: Macron reconnaît les «responsabilités accablantes» de la France

Emmanuel Macron, président de la France

En déplacement à Kigali ce jeudi, le président Emmanuel Macron a reconnu les responsabilités accablantes de la France dans le génocide des Tutsis en 1994.

A Kigali, le président français a estimé que la France n’avait « pas été complice » du génocide mais avait « une responsabilité accablante dans un engrenage qui a abouti au pire ». Le président de la République a estimé que la France a fait « trop longtemps prévaloir le silence sur l’examen de la vérité ». Un silence qu’il est venu rompre. « Je viens reconnaître nos responsabilités », a-t-il déclaré solennellement.

« Reconnaître ce passé, c’est aussi et surtout poursuivre l’oeuvre de justice. En nous engageant à ce qu’aucune personne soupçonnée de crimes de génocide ne puisse échapper au travail des juges », a alors expliqué Emmanuel Macron. « Seuls ceux qui ont traversé la nuit peuvent peut-être pardonner, nous faire le don de nous pardonner », a-t-il estimé.

C’était un discours particulièrement attendu. Au mémorial Gisozi de Kigali (Rwanda), où sont ensevelis les corps de 250.000 victimes du génocide. La grande annonce forte est le retour dans les prochains à Kigali, d’un ambassadeur français. Après 27 ans de brouille, la France et le Rwanda vont renouer avec leur relations bilatérales.

Exit mobile version