Coup d’Etat au Mali: Les putschistes défient la Cédéao et la communauté internationale

Le Colonel Assimi Goita, vice-président du Mali

Les militaires qui ont pris le pouvoir au Mali après après avoir renversé le président Bah N’daw et le premier ministre Moctar Ouane ne craignent pas les sanctions de la Cédéao.

Interrogé par un média international, un conseiller du chef de la junte, le colonel Assimi Goita a lâché la bombe. Pour Youssouf Coulibaly, conseiller du Colonel Assimi Goita, ce sont les populations civiles qui souffriront des sanctions.

« Ces sanctions, ce sont les populations civiles qui vont en souffrir… S’ils font des sanctions ciblées, aucun d’entre nous n’a des comptes à l’étranger« , a asséné l’officier. Pour certains observateurs, les militaires maliens ont mis lancé un défi à la communauté internationale.

Cette déclaration de la junte intervient à la veille d’un sommet extraordinaire de la Cédéao au Ghana qui sera consacré exclusivement à la crise malienne. Les 15 dirigeants ouest-africains n’écarte la possibilité d’actionner de nouvelles sanctions ciblées contre la junte et les acteurs qui entravent le processus de transition dans ce pays sahélien en proie à l’instabilité politique.

Exit mobile version