RD Congo: 39 morts dans deux nouvelles attaques dans le nord-est

Plusieurs dizaines de civils tués dans l'Est de la RDC

Dans le Nord-Est de la RDC, au moins trente-neuf personnes ont été tuées dans la nuit de dimanche à lundi dans l’attaque de deux villages, ont annoncé des médias locaux.

« Au moins 20 civils ont été tués au village de Boga et au moins 19 au village de Tchabi en (territoire d’Irumu dans la province de l’Ituri) dans la nuit d’hier (dimanche) à aujourd’hui » (lundi), a indiqué le Baromètre sécuritaire du Kivu (KST).

Deux responsables locaux, interrogés par l’AFP, ont fait état de 36 morts pour la seule attaque de Boga, mais ce chiffre n’a pas été confirmé de source indépendante. Les assaillants y ont pris pour cible le site de déplacés de Rubingo, non loin du centre de Boga, selon ces sources, précisant que les corps étaient encore en train d’être comptabilisés.

La région est cependant aussi marquée par de forts antagonismes entre ethnies locales.Pour les deux responsables locaux précités, « il est difficile d’attribuer ces attaques aux ADF » étant donné que d’autres conflits à caractère ethnique couvent, selon eux, dans la zone, notamment entre les Nyali et les Banyabwisa.

Ces derniers sont des Hutu congolais d’origines rwandaises.Les deux villages attaqués, distants d’environ 10 km, sont à la limite entre le Nord-Kivu et l’Ituri, dans une zone, frontalière avec l’Ouganda, où les ADF sont réputés actifs. Ces attaques se multiplient alors que le président Félix Tshisekedi a décrété l’état de siège dans cette partie du pays afin de faire reculer l’insécurité.

Exit mobile version