La Banque mondiale suspend ses opérations financières au Mali

Colonel Assimi Goïta, chef du CNSP au pouvoir au Mali

La Banque mondiale a suspendu ses opérations financières au Mali. Une décision qui fait suite au deuxième coup d’Etat du colonel Assimi Goita en espace de neuf mois.

Après la Cédéao, l’Union africaine et la Francophonie, c’est autour de la Banque mondiale de suspendre ses opérations financières à Bamako après le deuxième coup de semonce du Colonel Assimi Goita. La Banque « a temporairement mis en pause les décaissements de ses opérations au Mali pendant qu’elle suit et évalue de près la situation« , a indiqué un porte-parole de l’institution.

Selon la même source, cette décision  été prise « conformément à la politique de la Banque applicable à des situations similaires » à celle survenue au Mali, où le colonel Assimi Goïta, déjà auteur d’un premier coup d’Etat en août 2020, s’est fait déclarer président, après avoir évincé le 24 mai le duo civil à la tête de l’exécutif depuis, le président Bah Ndaw et le Premier ministre Moctar Ouane.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a suspendu le Mali de ses instances, en réclamant la nomination d’un nouveau Premier ministre civil et le maintien des élections au début 2022.

Exit mobile version