Cameroun-Crise anglophone: Les Etats-Unis annoncent de nouvelles sanctions

Joe Biden et Paul Biya

L’administration américaine a annoncé des restrictions de visas aux personnes qui compromettent la résolution de la crise anglophone.

Dans un communiqué, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken a annoncé une restriction de via aux personnes qui compromettent les efforts entrepris pour une résolution pacifique du conflit anglophone. Les sanctions visent les responsables gouvernementaux ainsi que les leaders des régions anglophones.

Communiqué du secrétaire d’Etat américain

Annonce de restrictions de visa pour les personnes qui compromettent la résolution pacifique de la crise dans les régions anglophones du Cameroun

Les Etats-Unis sont profondément préoccupés par la poursuite de la violence dans les régions anglophones du Cameroun. Nous continuons à appeler le gouvernement camerounais et les groupes armés séparatistes à mettre fin à la violence et à s’engager dans un dialogue sans conditions préalables pour résoudre pacifiquement la crise. Il est important que les enfants puissent aller à l’école et que l’aide humanitaire puisse être acheminée. Nous exhortons toutes les parties prenantes au Cameroun et dans la diaspora à s’engager de manière constructive et à rechercher une résolution pacifique de la crise.

Nous condamnons ceux qui sapent la paix en s’engageant dans la violence ou en y incitant, en commettant des violations et des abus des droits de l’homme et en menaçant les défenseurs de la paix ou les travailleurs humanitaires.

Je mets en place une politique imposant des restrictions de visa aux personnes considérées comme responsables ou complices de l’atteinte à la résolution pacifique de la crise dans les régions anglophones du Cameroun. Cette décision reflète notre engagement à faire avancer un dialogue pour résoudre pacifiquement la crise anglophone et soutenir le respect des droits de l’homme. Les Etats-Unis soutiennent fermement le peuple camerounais, et nous restons engagés à travailler ensemble pour faire progresser la démocratie et la prospérité mutuelle de nos deux pays.

Exit mobile version