Cameroun: trois gendarmes tués par des séparatistes anglophones

Les militaires camerounais mis en alerte après les manifestations projetées par le Mrc

Trois gendarmes camerounais ont été tués par des combattants séparatistes anglophones samedi dans un département du Nord-Ouest, a annoncé un préfet.

Arrivés nombreux, des séparatistes anglophones ont attaqué un poste de contrôle sis à Ngoketunjia, un département du Nord-Ouest tuant trois gendarmes selon le préfet Quetong Handerson Kongeh. « Trois gendarmes qui étaient à leur poste de contrôle ont été attaqués et tués » par des séparatistes. « Ils en ont décapité deux et un gendarme a réussi à fuir », a déclaré l’autorité.

« Ils sont venus en grand nombre et savaient que les gendarmes étaient en petit nombre après avoir pris leurs renseignements. Ceux qui étaient en poste ne pouvaient se défendre », a-t-il ajouté. Cette attaque intervient au lendemain de la mort de deux soldats et d’un fonctionnaire dans la région voisine du Sud-Ouest. Cinq autres fonctionnaires ont été pris en otage et n’étaient toujours pas libérés dimanche, selon un préfet.

Le Nord-Ouest et le sud-ouest du Cameroun sont le théâtre depuis quatre ans d’un sanglant conflit séparatiste opposant des groupes armés anglophones à l’armée. Les ONG internationales et l’ONU accusent les deux parties d’exactions et de crimes contre les civils.

Exit mobile version