Sahel: le chef de l’Etat islamique au Grand Sahara « neutralisé » par l’armée française

Adnane Abou Walid al Sahraoui

Le chef de l’Etat islamique au Grand Sahara, Abou Walid al-Sahraoui a été tué par les forces françaises, a annoncé mercredi soir, Emmanuel Macron.

Sur twitter, Emmanuel Macron a annoncé la neutralisation d’Abou Walid al-Sahraoui, chef de l’Etat islamique au Grand Sahara. Son décès est survenu suite à une frappe de la force Barkhane. « Il s’agit d’un nouveau succès majeur dans le combat que nous menons contre les groupes terroristes au Sahel« , s’est félicité le président français.

L’Etat islamique au Grand Sahara est considéré comme étant à la manoeuvre de la plupart des attaques dans la région des « trois frontières », un vaste espace aux contours vagues à cheval sur le Mali, le Niger et le Burkina Faso.

Cette zone constitue la cible récurrente d’attaques de deux groupes armés jihadistes: l’Etat islamique au Grand Sahara (EIGS) et le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), affilié à Al Qaïda.

L’EIGS avait pris pour cible des soldats américains dans une attaque meurtrière en octobre 2017, au cours de laquelle quatre soldats américains des Forces spéciales et quatre Nigériens avaient été tués dans une embuscade à Tongo Tongo, près du Mali, dans le sud-ouest du Niger.

Exit mobile version