«Les Français sont désormais des ennemis voilés qui doivent quitter le Mali»

Jeamille Bittar

L’ancien président du Conseil économique, social et culturel du Mali, Jeamille Bittar s’oppose farouchement à la présence militaire française dans son pays.

Au micro de RFI, cet ancien candidat à la présidentielle n’est allé par quatre chemin. Il dénonce le flou autour du l’accord sur la présence militaire française au Mali. «C’est le néo-colonialisme qui continue. Les Maliens n’ont pas, aujourd’hui, de visibilité par rapport à cette présence militaire française en République du Mali. Il y a beaucoup de non-dits. Comme la France avait déjà décidé de changer de méthodologie et de changer de stratégie-sans concertation préalable-nous préférons avoir aujourd’hui des mercenaires, que d’avoir des ennemis voilés en amis», a-t-il déclaré.

A l’en croire, c’est au peuple malien de décider qui va rester sur son sol. «C’est à nous, maintenant, de décider de qui peut rester, qui ne peut pas rester ! Les Français doivent partir. Ils nous ont abandonnés Nous, nous disons que ce n’est plus à eux de nous dire qu’ils vont partir. Le peuple va demander simplement à ce qu’ils partent».

Cette déclaration du porte-parole du M5-RFP intervient alors que la tension est au paroxysme entre Paris et Bamako. Le premier ministre malien a accusé la France d’abandonner son pays en plein vol. De son côté, Paris a dénoncé des propos « indécents et inacceptables« .

Exit mobile version