Burkina: un cadre du mouvement de contestation populaire arrêté

Le secrétaire exécutif du mouvement Sauvons le Burkina Faso, qui avait appelé à marcher contre l’insécurité grandissante face aux attaques jihadistes a été arrêté, a annoncé son mouvement.

Mamadou Drabo, le secrétaire exécutif du mouvement Sauvons le Burkina Faso n’est plus libre de ses mouvements. Il avait été arrêté lundi par les forces de l’ordre à sa sortie d’une conférence de presse à Ouagadougou. Selon son mouvement, il serait détenu par la police judiciaire qui n’a pas fait de commentaires à propos.

Si le motif de l’interpellation est également inconnu, on apprend qu’il serait lié aux actes de vandalisme enregistrés lors de la mobilisation du 27 novembre contre le régime de Roch Kaboré. Plus tôt dans la journée, le maire de Ouagadougou, Armand Beouindé, qui avait interdit la marche, déclarait que ces actes ne resteraient pas impunis.

Malgré cette situation, le mouvement maintient son appel à la démission de l’actuel chef de l’État, Roch Marc Christian Kaboré, qu’il estime incapable d’assurer la sécurité au Burkina Faso en proie ces derniers mois à des attaques meurtrières.

Exit mobile version