RDC: Vital Kamerhe remis en liberté provisoire

En RDC, la Cour de cassation a accordé, lundi 6 décembre, une mise en liberté provisoire à l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, condamné en appel à treize ans de prison pour des faits de corruption.

Après plus d’un an de détention, Vital Kamerhe est enfin libre. Condamné en appel à treize ans de prison pour corruption et détournement de deniers publics, l’ancien chef de cabinet de Félix Tshisekedi a bénéficié ce lundi 6 décembre d’une mise en liberté provisoire sur décision de la Cour de cassation.

Arrêté le 8 avril 2020, il avait été condamné à vingt ans de prison en première instance, le 20 juin 2020. La justice congolaise l’avait reconnu coupable du détournement de plus de 48 millions de dollars destinés à la construction de logements sociaux dans le cadre du programme présidentiel dit des « cent jours ».

À l’époque puissant directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, Kamerhe avait été condamné avec l’entrepreneur libanais Samih Jammal, son principal co-accusé, et Jeannot Muhima Ndoole. Son parti politique avait dénoncé un procès politique et exigé sa libération.

Exit mobile version