Mali: l’opposant Oumar Mariko placé sous mandat de dépôt

Oumar Mariko, acteur politique malien

L’opposant malien  Oumar Mariko a été placé sous mandat de dépôt. Il est reproché au président du parti des faits d’injures contre le Premier ministre Choguel Maiga.

Selon le parquet du tribunal de la Commune IV de Bamako, il est reproché à Oumar Mariko des faits d’injures contre le Premier ministre, « par le biais d’un système d’information et de communication». Son co-accusé, Bakary Camara, est poursuivi pour avoir diffusé ces propos sur les réseaux sociaux. Tout comme Boubacar Soumaoro, dit Bouba Fané, prévenu de « violation du secret de la communication ».

Il s’agit d’un enregistrement privé qui n’était pas censé se retrouver sur la place publique. Les avocats des accusés « contestent » en effet « le bienfondé et la légalité » de cette procédure, au motif que les enregistrements en question ont été obtenus, selon eux, de manière illégale.

«Elle est infondée parce qu’il s’agit d’un enregistrement vocal envoyé à son collaborateur, expliqueMaître Mamadou Ismaila Konaté, l’un des quatre avocats qui se sont regroupés pour défendre collectivement les trois accusés. On ne sait pas les conditions dans lesquelles cet enregistrement s’est retrouvé sur les réseaux sociaux. Est-ce que cet enregistrement a été capté, est-ce qu’un mauvais esprit a pu disposer de cet enregistrement ? On ignore les conditions».

L’opposant et ses deux co-accusés comparaîtront le 15 février prochain pour être fixé sur leur sort. L’ancien vice-président du CNT, Issa Kaou Djim avait été arrêté puis condamné pour des faits similaires.

Exit mobile version