Mali: l’ONU réclame un calendrier électoral acceptable pour une levée des sanctions

Antonio Guterres, Secrétaire général de l'ONU

Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres a réclamé de la part des autorités maliennes, un calendrier électoral acceptable.

En plein bras de fer entre les autorités maliennes et la Cédéao soutenue par la France, le patron de l’ONU a rompu le silence. Antonio Guterres a exigé de la part de la junte malienne, un calendrier électoral acceptable.

Si « un calendrier acceptable est présenté et si le gouvernement prend des mesures dans cette direction, il y aura une levée progressive des sanctions » — fermeture des frontières, mesures économiques et financières — par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), a rappelé Antonio Guterres.

«J’espère pouvoir rentrer en contact brièvement avec le gouvernement. Je crois que c’est absolument essentiel, que les autorités maliennes présentent un calendrier acceptable du point de vue des élections», a déclaré le Secrétaire Général de l’ONU.

Le Secrétaire Général de l’ONU a en outre indique avoir « travaillé avec la Cédéao et l’Union africaine pour créer les conditions qui puissent permettre au gouvernement du Mali d’adopter une position raisonnable et acceptable pour accélérer une transition qui dure déjà depuis longtemps ».

Assurant que cette option permettra un rétablissement de la normalité dans les relations entre le Mali et la communauté internationale, la Cédéao en particulier.

Exit mobile version