Burkina Faso: au moins 4 militaires tués par l’explosion d’une mine

Militaires burkinabè

Au Burkina Faso, au moins 4 soldats burkinabè ont été tués lundi suite l’exposition d’une mine entre la ville de Ouahigouya et Thiou dans la province du Yatenga dans le nord du pays.

« Un véhicule de l’armée a sauté sur une mine faisant au moins 4 morts dans les rangs de l’armée », a indiqué une source policière sous couvert d’anonymat. « Une unité de l’Armée burkinabè a été victime d’une attaque à la mine dans le nord. Des militaires y ont perdu la vie », a rapporté le site d’information « minute.bf » (indépendant).

Cette attaque a coïncidé avec le renversement du régime du président Roch Marc Kaboré. L’armée a pris le pouvoir et renversé le chef de l’Etat réélu en 2020 pour un second mandat à la tête du pays. Fin décembre 2021, une quarantaine de personnes dont des volontaires pour la défense de la patrie (VDP) ont été tués dans une attaque armée dans la même région.

Depuis 2015, le Burkina Faso est la cible d’attaques terroristes ayant fait de nombreuses victimes et plus de 1,5 million de déplacés internes.

Exit mobile version