Le Mali accuse l’armée française d’espionnage et de subversion

Assimi Goita

Dans un communiqué publié mardi, le gouvernement du Mali a accusé l’armée française de violation de sa souveraineté en mettant des actions de surveillances aériennes sans autorisation préalable de l’armée de l’Air.

Dans un communiqué, le porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maïga rappelle que «tout survol de l’espace aérien malien est subordonné à l’obtention d’une autorisation délivrée par l’Armée de l’air». Bamako déplore notamment des falsifications de documents de vol, des atterrissages d’hélicoptères dans des localités hors aérodromes et des vols d’avion ou de drones de renseignement, pour « mener des activités considérées comme de l’espionnage».

«Les forces françaises se sont rendues coupables de subversion en publiant de fausses images montées de toute pièce», explique le porte-parole du gouvernement malien accusant les soldats de Barkhane de tenter de jeter de l’opprobre sur les forces armées maliennes.

Communiqué du gouvernement du Mali

Exit mobile version